Loi antiterroriste

Dans le sillon des attaques du 11 septembre 2001, le Canada a adopté une Loi Antiterroriste. L’ANFD a pris position contre l’adoption de la Loi.

L’ANFD a mis de l’avant qu’en tant que femmes et féministes, nous comprenons fort bien le besoin d’agir pour contrer le terrorisme. En effet, nous luttons contre le terrorisme sexuel qui, chaque année, oblige environ 100 000 femmes et enfants à fuir la maison pour se réfugier dans des maisons d’hébergement. Pourtant, nous n’avons jamais recommandé que le gouvernement viole les droits civils pour combattre ce fléau.

L’ANFD est d’avis que cette Loi ne trouve pas un juste milieu entre la sécurité collective et les libertés individuelles. De plus, les restrictions aux droits et libertés auront des effets disproportionnés sur les hommes et les femmes appartenant aux minorités racialisées ainsi que sur la population immigrante.