2012 Rapport Annuel

Message du Comité National de Direction

Au cours de l’année 2011-2012, l’ANFD a continué à travailler dans le but d’inspirer et d’encourager les étudiantes en droits qui militent pour l’égalité au Canada.

Le droit à l’épreuve du genre, manuel d’orientation des étudiantes et étudiants en droit

Un groupe de travail a été créé en 2010 lors du Sommet de l’ANFD sur le leadership féministe. Il est composé de huit étudiantes en droit féministes, provenant d’un peu partout au Canada. Ce groupe de travail a effectué et publié un guide d’orientation alternatif pour de étudiantes et étudiants en droit financé par le Fonds de charité pour la charité pour la recherche et l’éducation et la Chaire Shirley E. Greenberg sur les femmes et la profession juridique, Le droit à l’épreuve du genre est disponible pour les étudiantes et étudiants en droit et les juristes féministes de l’ensemble du pays depuis octobre 20112. Téléchargeable à partir du site web de l’ANFD, le manuel comprend des extraits de documents rédigés par 28 des penseurs et des militantes féministes les plus reconnues dans le domaine du droit. Au cours du mois qui a suivi la publication du manuel, il a été téléchargé plus de 1 000 fois. Au cours de la dernière année, l’ANFD a également complété le Projet sur la sécurité économique au sein de la famille, financé par la Fondation du droit de l’Ontario.

Un guide pour les femmes ontariennes sur l’argent, les relations et la loi

Lancé en janvier 2011 et financé par la Fondation du droit de l’Ontario, le Projet sur la sécurité économique des femmes a été dirigé par Leslie Robertson et supervisé par un comité consultatif communautaire présidé par Pam Cross.

Le projet comprenant des consultations auprès de jeunes femmes et de fournisseurs de services sur la question de la sécurité économique des femmes dans leurs relations personnelles ainsi que la création de matériel en ligne : une série d’atelier de formation des formatrices et la distribution de matériel promotionnel aux organismes de service de l’ensemble de la province.

Nous sommes extrêmement fières du produit réalisé que l’on trouve en ligne : Un guide pour les femmes ontariennes sur l’argent, les relations et la loi, Le guide peut être téléchargé à partir du site web de l’ANFD (nawl.ca/money ou nawl.ca/argent). Il est disponible en français et en anglais et donne aux jeunes femmes, dans un langage clair et facile à comprendre, de l’information sur leurs droits et leurs responsabilités économiques lorsqu’elles s’engagent dans une union de fait ou un mariage ou qu’elles y mettent fin. Elles y ont accès à une série d’outils qui leur permettent de planifier et de prendre des décisions économiques efficaces.

À partir de suggestions faites par des participantes à atelier pilote, l’ANFD a mandaté The Public Studio pour coordonner l’enregistrement du guide en format audio et pour incorporer des fichiers baladons en français et en anglais à son site web. La proposition du projet prévoyait la tenue de quatre ateliers de formation des formatrices pour dix participantes à la fois. Par contre, nous avons donné sept ateliers dans quatre villes différentes, en anglais et en français et plus de 83 personnes qui ont participé.

Le site web Éducation juridique communautaire de l’Ontario (CLEO), yourlegalrights.on.ca, a fait la promotion du Guide sur son site et a tweeté à ses 1 200 abonnés et plus. En mars 2012, le guide a été la première ressource dans la partie sur la violence conjugale du site web sur les droits de CLEO. Entre le 27 janvier et 27 mars 2012, 1 970 utilisatrices ou utilisateurs uniques ont visité le site web de l’ANFD pour consulter le guide.

La clinique des femmes et de la réforme du droit

En 2011, financée par la fondation McLean, l’ANFD a effectué une étude de faisabilité sur la création d’un programme d’études féministes appliquées sur le modèle d’une clinique, dans les écoles de droit canadiennes. L’étude comprenait une analyse complète de la documentation ainsi que des consultations de plusieurs directrices ou directeurs de cliniques juridiques étudiantes dans les écoles de droits de l’Ontario, de certains organismes clés dans le domaine de l’égalité des droits, de professeures de droit reconnues et d’avocates et étudiantes en droits féministes.

La conclusion de l’étude indiquait que l’ANFD devrait poursuivre sa recherche de financement pour la création d’une clinique féministe et philanthrope bien connue Shirley Greenberg pour continuer à raffiner le modèle opérationnel et stratégique de la clinique et consulter d’autres organismes féministes, professeures de droit, philanthropes et bailleurs de fonds.

À l’automne 2012, après une rencontre avec le doyen de la Faculté de droit de l’Université D’Ottawa, l’ANFD a decidé d’installer la clinique dans cette faculté en raison de son bilinguisme, du fait qu’elle se trouve dans la capitale nationale, de son orientation sur le droit de la justice sociale et de son engagement envers le droit à la l’égalité des femmes dans le cadre de la Chaire Shirley E. Greenberg sur les femmes et la profession juridique.

Ce projet de clinique est extrêmement intéressant pour l’ANFD, il vise à aider les femmes à mieux comprendre les questions légales en fournissant le soutien et l’expertise nécessaires pour une réforme systémique du droit. Cela pourrait comprendre de la recherche, du lobbying, de l’intervention dans le but de réformer le droit, des litiges, des campagnes de relations publiques et des relations avec les médias, de l’éducation populaire et légale ainsi que du travail de proximité avec les organismes de la base. Et, ce qui est encore plus important, la clinique permettra à une nouvelle génération d’avocates et d’avocats d’acquérir les compétences nécessaires pour faire avancer les droits à l’égalité dans le contexte d’une démocratie parlementaire.

Afin d’assurer la durabilité et le succès de la clinique, nous espérons pouvoir mettre l’infrastructure de al clinique en place pour janvier 2014.

Remerciements

Le travail de l’ANFD pour l’année 2011-2012 a été rendu possible grâce au soutien régulier des syndicats, des facultés de droits, de donateurs et donatrices individuels et de bénévoles. Nous n’aurions pas été en mesure de poursuivre nos activités en matière d’égalité des femmes au Canada sans l’engagement de ces personnes et de ces groupes.

Nous aimerions également remercier :

  • Andrew Chisholm pour un soutien informatique constant à notre web, Sheila Sampath et son équipe de la firme design de Toronto The Public Studio, qui ont travaillé avec nous à la création de deux publications extraordinaires et sur l’analyse de rentabilisation de la clinique de l’ANFD.
  • Tamera Burnett, la première stagiaire du comité national de direction, pour son engagement et tout le temps qu’elle y a mis et Angela Mooney, stagiaire d’été, pour son excellent travail sur notre projet de clinique.
  • Les membres du comité consultatif communautaire de l’ANFD pour le Projet sur la sécurité économique au sein de la famille : May Abdallah, Leighann Burns, Pamela Cross, Karen Restoule et Erica See pour leur esprit critique et leurs conseils dans la création d’une ressource importante d’information juridique. Et enfin, Leslie Robertson, notre remarquable directrice de projet, pour avoir travaillé aussi efficacement à améliorer l’accès des femmes à une information juridique essentiellle.
  • Et finalement, les membres du comité national de direction de l’ANFD qui continuent à travailler avec acharnement pour que l’ANFD survive en tant qu’organisme.

Cliquez ici pour voir le rapport entier.