Faites un Don

Depuis trois décennies, quelques 500 femmes autochtones ont été portées disparues ou assassinées au Canada. En appui à l’Association des femmes autochtones du Canada, l’ANFD et d’autres exhortent la ministre Anne McLellan de financer la recherche et l’éducation au sujet de la violence faite aux femmes autochtones.

Le 8 mars 2005

L’honorable Anne McLellan, vice-première ministre
Ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile
Chambre des communes
Ottawa (Ontario)
K1A 0A6
(613) 991-2924
téléc. (613) 990-9077

Madame Anne McLellan,

À l’occasion de la Journée internationale de la femme, nous vous écrivons pour vous prier instamment de faciliter immédiatement la création d’un fonds spécial de 10 millions de dollars destiné à la recherche et à l’éducation concernant la violence faite aux femmes autochtones. À titre de ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, nous croyons que vous pouvez comprendre l’importance d’affirmer la valeur des vies des quelque 500 femmes autochtones qui sont disparues et/ou ont été assassinées depuis trois décennies.

Depuis près d’un an, l’Association des femmes autochtones du Canada (NWAC) anime une campagne de mise sur pied du Fonds Sœurs d’esprit. Les quelques manifestations de soutien du gouvernement fédéral et des parlementaires n’ont hélas pas donné lieu aux subventions promises. Un rapport récent d’Amnistie Internationale documente pourtant de façon convaincante les assassinats systématiques des femmes autochtones du Canada, particulièrement les femmes jeunes et appauvries.

Connaissant ces faits, le gouvernement fédéral doit aujourd’hui prendre ses responsabilités en respectant son engagement à l’égard des organisations de femmes autochtones qui travaillent à mettre un terme à cette violence avec la campagne Soeurs d’esprit.

Comme organisations de femmes et de défense des droits humains alliées à cette campagne, nous vous demandons respectueusement d’assumer, à titre de vice-première ministre et de ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, la responsabilité gouvernementale de verser à l’Association des femmes autochtones du Canada les 10 millions de dollars requis pour les démarches suivantes:

  • de la recherche pour documenter le nombre de femmes autochtones disparues ou assassinées au Canada et les circonstances entourant ces tragédies;
  • l’éducation du public aux causes sous-jacentes de la violence faite aux femmes autochtones;
  • des ateliers d’éducation populaire sur les femmes disparues et sur leurs familles;
  • une ligne téléphonique d’urgence et un registre où rapporter les disparitions et tenir à jour des statistiques.

Nous comptons sur votre prompte intervention dans ce dossier, pour faire de la sécurité de toutes les femmes autochtones du pays une réalité.

Veuillez agréer, Madame la Ministre, nos sentiments d’entière solidarité avec nos sœurs.

Andrée Côté
Directrice des affaires juridiques
Association natioanle femmes et droit (ANFD)

CC:
Le très honorable Paul Martin, Premier ministre du Canada
L’honorable Ralph Goodale, Ministre des Finances
L’honorable Andy Scott, Ministre des Affaires indiennes et du Nord canadien
L’honorable Liza Frulla, Ministre responsable de la condition féminine