Pay Equity and Access to Justice: UN Tells Canada to Act on Women’s Rights / Équité salarial

Pay Equity and Access to Justice: UN Tells Canada to Act on Women’s Rights
Équité salariale et accès à la justice: l’ONU presse le Canada d’agir en faveur des droits des femmes
OTTAWA – The United Nations Committee on the Elimination of Discrimination Against Women (CEDAW) has confirmed what the National Association of Women and the Law (NAWL) and other women’s organizations have been saying for years: the Government of Canada’s cut to social programs have exacerbated women’s poverty and further decreased their quality of life.

OTTAWA – Le Comité pour l’élimination de la discrimination à l’égard des femmes (CEDAW) vient de confirmer ce que disaient depuis des années l’Association nationale de la femme et du droit (ANFD) et d’autres organisations de femmes: les coupures infligées aux programmes sociaux par le […]

OTTAWA – The United Nations Committee on the Elimination of Discrimination Against Women (CEDAW) has confirmed what the National Association of Women and the Law (NAWL) and other women’s organizations have been saying for years: the Government of Canada’s cut to social programs have exacerbated women’s poverty and further decreased their quality of life.

In a highly critical report, CEDAW recommends that the government take action on a whole series of issues, ranging from maternity benefits and childcare, to socially assisted housing, funding for crises centres and women’s shelters and proactive measures to increase women’s participation in the political process. In particular, it recommends that Canada accelerate its implementation efforts as regards pay equity, and that it ensure sufficient funding for family law legal aid across the country.

Despite Canada’s assurance that women are enjoying unprecedented economic and social growth, the UN Committee expressed its concern for the high percentage of women living in poverty, in particular Aboriginal women, women living alone, women of colour, immigrant women and women with disabilities, for whom poverty persists or even deepens. It has recommended that Canada systematically proceed with gender-based impact analysis for all law reform and program initiatives.

CEDAW made these remarks after reviewing Canada’s 5th Report on its compliance with the Convention of the Elimination of All Forms of Discrimination Against Women, which Canada has been a signatory since 1981.

The Committee found that the trend to cut funds for family and poverty law legal aid, as was recently done in B.C., discriminates against women. It urges the federal government to take concrete steps to ensure that women have access to justice, and that it provides sufficient legal aid for family law and poverty law issues to women across Canada.

CEDAW also recommends that funds be available for equality rights test case litigation, which could be done by expanding the mandate and the budget of the Court Challenges Programme, which currently provides test case funding for cases that challenge federal law, but not provincial legislation. The Committee also urges the government to hasten its efforts in implementing equal pay for work of equal, and adopting effective pay equity measures at all levels of government.

NAWL requests that the government of Canada provide women with the assurance that it will fully implement the recommendations put forth by CEDAW. “Canada, as a signatory of the Women’s Convention, has the moral, political and legal obligation to ensure the full promotion of women’s equality rights,” says Andrée Côté, director of Legislation and Law Reform at NAWL. “We hope that the federal government show the political will and actually commit the resources to ensure women’s access to legal aid in family law cases, and the adoption of a pro-active, stand alone pay equity legislation. The government needs to put women’s equality back on the political agenda”.

NAWL is a national non-profit women’s organization that promotes the equality rights of women through legal education, research and law reform advocacy. NAWL is a member of Canadian Feminist Alliance for International Action, an alliance of 40 Canadian women’s group, which submitted a report to the CEDAW Committee entitled Canada’s Failure to Act: Women’s Inequality Deepens. This report can be found at http: www.fafia.org. The Concluding Comments of the CEDAW Committee can be found at: www.un.org/womenwatch/daw/cedaw/28sess.htm#sstmts.

OTTAWA – Le Comité pour l’élimination de la discrimination à l’égard des femmes (CEDAW) vient de confirmer ce que disaient depuis des années l’Association nationale de la femme et du droit (ANFD) et d’autres organisations de femmes: les coupures infligées aux programmes sociaux par le gouvernement canadien ont exacerbé la pauvreté des femmes et aggravé leur qualité de vie.

Dans un rapport très critique, le CEDAW recommande au gouvernement fédéral de passer à l’action dans une foule de dossiers, y compris les prestations de maternité, les services de garde, le logement social et le financement des centres de crise et d’hébergement. Il l’invite à adopter des mesures proactives pour accroître la participation des femmes au processus politique. Le CEDAW insiste particulièrement sur la nécessité pour le Canada d’accélérer les efforts de mise en œuvre de l’équité salariale et d’assurer des crédits suffisants à l’aide juridique en droit de la famille partout au pays.

Malgré les assurances données par le Canada quant à des progrès sans précédent dans les conditions économiques et sociales des femmes, le comité des Nations Unies se dit inquiet du pourcentage élevé des Canadiennes vivant dans la pauvreté, notamment les femmes autochtones, les femmes vivant seules, les femmes de couleur, les femmes immigrantes et les femmes handicapées, chez qui la pauvreté persiste et même s’aggrave. Le CEDAW recommande au Canada de procéder systématiquement à une analyse comparative de genre des incidences de toute nouvelle loi ou de tout nouveau programme adopté au pays.

Le CEDAW a présenté ces observations après examen du 5e rapport remis par le Canada concernant le respect de la Convention sur l’élimination de la discrimination à l’égard des femmes (CEDEF), dont le Canada est signataire depuis 1981.

Le Comité conclut que les femmes sont discriminées par la tendance récente à supprimer l’aide juridique en matière de droit de la famille et des pauvres, comme l’a fait récemment la Colombie-Britannique. Il invite instamment l’administration fédérale à adopter des mesures concrètes pour assurer l’accès des femmes à la justice et pour apporter une aide juridique à l’ensemble des Canadiennes en matière de droit de la famille et des pauvres.

Le CEDAW recommande également au gouvernement de dégager des crédits pour faciliter l’organisation de causes types d’accès à l’égalité, ce qui pourrait se faire en bonifiant le mandat et le budget du Programme des contestations judiciaires. À l’heure actuelle, ce programme finance les contestations des lois fédérales, mais non celles de la législation provinciale. Le Comité incite également le gouvernement à accélérer ses efforts pour faire appliquer le principe de l’équité salariale pour un travail de valeur équivalente et pour adopter des mesures efficaces d’équité salariale dans tous les ordres du gouvernement.

L’ANFD demande au gouvernement canadien d’assurer aux femmes qu’il entend appliquer intégralement les recommandations du CEDAW. « À titre de signataire de la CEDEF,» explique Andrée Côté, directrice des affaires juridiques à l’ANFD, « le Canada a l’obligation morale, politique et juridique d’assurer une promotion entière des droits des femmes à l’égalité. Nous espérons que l’administration fédérale fera preuve d’une volonté politique en consacrant réellement les ressources nécessaires à l’accès des femmes à l’aide juridique dans les causes de droit de la famille et à l’adoption d’une loi proactive et spécifique en matière d’équité salariale. Le gouvernement doit réinscrire l’égalité des femmes au programme de l’État. »

L’ANFD est une organisation féministe nationale sans but lucratif qui travaille à promouvoir les droits des femmes à l’égalité par un travail de recherche, de réforme active et d’éducation dans le secteur du droit. L’ANFD est membre de l’Alliance canadienne féministe pour l’action internationale, un regroupement de 40 organisations canadiennes de femmes, qui a remis au CEDAW un rapport intitulé Canada’s Failure to Act: Women’s Inequality Deepens. On peut trouver copie de ce rapport au: www.fafia.org. Les Observations de conclusion du CEDAW sont disponibles (en anglais) au: www.un.org/womenwatch/daw/cedaw/28sess.htm#sstmts.

[89] [press-releases-communique-de-presse] Press Releases / Communiqué de presse
pay-equity-and-access-to-justice-un-tells-canada-to-act-on-womens-rights
408
equite-salariale-et-acces-a-la-justice-lonu-presse-le-canada-dagir-en-faveur-des-droits-des-femmes
women’s poverty, poverty, social programming, UN, CEDAW