Annual Report 2016-2017

2016-2017 was a busy year for NAWL. The organization submitted a significant multi-year application for Status of Women Canada funding, launched its online Feminist Law Reform course and kept up its work to advance women’s equality through law reform advocacy.
L’ANFD a connu une année 2016-2017 particulièrement occupée. L’organisation a en effet présenté une demande importante de financement pluriannuel auprès de Condition féminine Canada (CFC), a lancé son cours de réforme féministe du droit en ligne et a poursuivi son travail de promotion des droits des femmes à l’égalité grâce à ses activités de réforme du droit.

Shortly following the Status of Women Minister’s July, 2016 announcement that the federal government would be restoring the eligibility of advocacy activities, NAWL submitted a draft proposal to SWC based on a project idea that focused on NAWL’s traditional area of strength and expertise: to rebuild feminist capacity to engage in the law reform process. NAWL was then invited to submit a full proposal for this multi- year project, the preparation and submission of which took up a significant portion of our time and focus in 2016-2017.

The bilingual law reform project proposal aims to address the under-representation of women’s voices broadly and feminist legal expertise, in particular, in law making processes. Its goal is to revitalize the capacity of feminist organizations and advocates to engage on legislative matters that have an impact on women’s equality rights. Led by a dedicated Project Director, the project is designed to rebuild a network of feminist law reform experts in this country including feminist law students, legal academics, lawyers, advocates and leaders from women’s organizations, and equip them to engage with government to effectively address and remedy systemic gender-based wrongs through the law making process. At the close of this fiscal year, NAWL was cautiously optimistic about the project’s fundability and the future of the organization’s critical law reform advocacy work.

Since our last Annual Report, the NAWL Charitable Trust for Research and Education, with generous support from Shirley Greenberg, launched its open access, bilingual online Feminist Law Reform Course. Over 100 feminist law professors, students, lawyers and activists attended the celebratory launch event, held at the University of Ottawa in November 2016. NAWL’s co-Founder, Shirley Greenberg and Status of Women Minister Patty Hajdu both addressed the crowd with thoughtful and hopeful remarks and Shirley was presented with a certificate of recognition for her outstanding contribution to the Canadian Women’s movement. It was a fabulous and beautifully intergenerational event – the NAWL NSC is extremely grateful to all of the attendees for the part they each played in making the gathering so successful.

In 2016/2017, NAWL continued to receive and respond to a number of requests to sign letters, co-author briefs, and join various coalitions engaged in advancing women’s equality.

The following provides a sample of some of these activities:

  • NAWL participated in the Canadian Women’s Foundation’s first meeting of the Ad-Hoc Consultative Committee on the Pan Canadian Network of Women Leaders.
  • NAWL wrote a letter to the Quebec government in December 2016, supporting several Quebec-based women’s and First Nations organizations calling for the launch of an independent and systemic inquiry into police abuse of indigenous and aboriginal women in Val-d’Or.
  • NAWL took an active leadership role in advocating for a restored and modernized Court Challenges Program of Canada. To this end, NAWL drafted a letter to Hon. Melanie Joly, Minister of Canadian Heritage regarding the importance of protecting CCPC’s historic mandate to protect and advance substantive equality and access to justice for disadvantaged groups and official-language minority communities. Over 70 major equality rights focused organizations signed onto NAWL’s letter, a copy of which is available on the NAWL website.

To read the complete Annual Report, click here. 

Peu après l’annonce faite par la ministre de la Condition féminine en juillet 2016 selon laquelle le gouvernement fédéral autorisait à nouveau la conduite d’activités de revendication, l’ANFD a présenté au ministère de la CFC un projet de proposition axé sur son domaine d’expertise et de force, soit de rebâtir la capacité féministe de contribuer au processus de réforme du droit. L’ANFD a ensuite été invitée à soumettre une proposition complète pour ce projet de plusieurs années dont la préparation et la soumission ont occupé une part importante de notre temps en 2016-2017.

La proposition du projet bilingue sur la réforme du droit porte sur la sous-représentation de la voix des femmes en général et sur l’expertise juridique féministe, en particulier dans le processus d’élaboration des lois. L’objectif du projet est de revitaliser la capacité des organismes féministes et des militantes à travailler sur les enjeux législatifs qui ont une incidence sur les droits des femmes à l’égalité. Mené par une directrice de projet engagée, le projet est conçu pour reconstruire un réseau de spécialistes féministes de la réforme du droit au pays, y compris des étudiantes en droit, des professeures de droit, des avocates, des militantes et des leaders de groupes de femmes et de les équiper afin qu’elles puissent collaborer avec le gouvernement pour travailler efficacement et redresser les torts sexospécifiques dans le processus d’élaboration des lois. À la fin de l’année financière, l’ANFD était prudemment optimiste sur le financement du projet et sur le futur travail de l’organisme en matière de réforme du droit.

Depuis le dernier rapport annuel, grâce au généreux soutien de Shirley Greenberg, le Fonds de l’ANFD pour la recherche et l’éducation a lancé un cours bilingue en ligne en accès libre Réforme féministe du droit. Plus d’une centaine de professeures de droit, d’étudiantes, d’avocates et de militantes ont participé au lancement qui a eu lieu à l’Université d’Ottawa en novembre 2016. La cofondatrice de l’ANFD Shirley Greenberg et la ministre de la Condition féminine Patty Hajdu ont toutes deux tenu des propos pleins de sagesse et d’espoir et Shirley a reçu un certificat de reconnaissance pour sa contribution extraordinaire au mouvement des femmes au Canada. Un événement intergénérationnel fabuleux ! Le Comité national de direction de l’ANFD tient à remercier toutes les personnes présentes d’avoir contribué au succès de cette activité.

En 2016-2017, l’ANFD a continué à recevoir et à répondre à de nombreuses demandes pour signer des lettres, rédiger des mémoires en collaboration et se joindre à diverses coalitions engagées à faire avancer l’égalité des femmes.

Voici quelques exemples de certaines de ces activités :

  • L’ANFD a participé à la première réunion du comité consultatif ad hoc sur le réseau pancanadien des femmes leaders de la Fondation canadienne des femmes.
  • En décembre 2016, l’ANFD a écrit une lettre au gouvernement du Québec pour soutenir plusieurs groupes de femmes et organismes des Premières Nations du Québec qui demandaient une enquête indépendante et systémique sur la violence exercée par la police de Val-d’Or envers les femmes autochtones.
  • L’ANFD a joué un rôle actif de leader en militant pour restaurer et moderniser le Programme de contestation judiciaire du Canada. À cette fin, l’ANFD a écrit une lettre à l’honorable Mélanie Joly, ministre du Patrimoine canadien soulignant l’importance de défendre le mandat historique du Programme de protéger et de faire avancer l’égalité et l’accès réel à la justice pour les groupes désavantagés et les collectivités minoritaires de langue officielle. Plus de 70 grands organismes de défense des droits à l’égalité ont signé la lettre de l’ANFD qui est disponible sur notre site Web.

Le rapport intégral est disponible ici.