Le point sur l’équité salariale au Canada

Le 2 mai 2007, l'ANFD, en collaboration avec le Congrès du travail du Canada, organisait une réunion du Réseau pour l’équité salariale (RÉS). Une quarantaine de militantes et de militants du mouvement syndical et des groupes de femmes, du Québec et d’ailleurs au Canada se rencontraient à Ottawa pour faire le point sur les luttes menées dans leur région. Des représentantes et représentants des travailleuses de Bell Canada, Postes Canada, Air Canada et Radio-Canada ont fait état de leurs luttes actuelles sous le régime de la Loi canadienne sur les droits de la personne. Leurs expériences témoignent de façon éloquente sur l’urgence de réformer le régime fédéral actuel d’équité salariale.

Le 2 mai 2007, l'ANFD, en collaboration avec le Congrès du travail du Canada, organisait une réunion du Réseau pour l’équité salariale (RÉS). Une quarantaine de militantes et de militants du mouvement syndical et des groupes de femmes, du Québec et d’ailleurs au Canada se rencontraient à Ottawa pour faire le point sur les luttes menées dans leur région. Des représentantes et représentants des travailleuses de Bell Canada, Postes Canada, Air Canada et Radio-Canada ont fait état de leurs luttes actuelles sous le régime de la Loi canadienne sur les droits de la personne. Leurs expériences témoignent de façon éloquente sur l’urgence de réformer le régime fédéral actuel d’équité salariale.

Après avoir discuté des développements récents en droit canadien et avoir passé en revue un récent rapport sur l’équité salariale du Bureau international du travail, nous avons analysé ensemble les lacunes des propositions mises de l’avant par le gouvernement conservateur à Ottawa. Finalement, nous avons profité de cette rencontre pour consolider le réseau de militantes et de militants pour une loi fédérale sur l’équité salariale, et nous avons peaufiné nos stratégies de réforme législative.

Lire Le point sur l’équité salariale au Canada
PDF

 

Le 3 mai 2007, l’ANFD et les autres membres du RÉS rencontraient les trois chefs des partis de l'Opposition, Messieurs Stéphane Dion, Gilles Duceppe et Jack Layton, qui nous ont tous fait part de leur soutien pour une loi fédérale pro-active sur l’équité salariale, basée sur les recommandations du Groupe de travail sur l’équité salariale, déposées en mai 2004. Cette rencontre a été suivie d’une conférence de presse au cours de laquelle les députées responsables de la Condition féminine des trois partis d’opposition, Mesdames Nicole Demers et Johanne Deschamps du Bloc, Irene Mathyssen du NPD et Marie Minna du Parti libéral, prenaient la parole. Andrée Côté, directrice des Affaires juridiques de l’ANFD, représentait le RÉS.

Lire le communiqué de presse du RÉS

Le 30 mai 2007, une délégation composée de l’ANFD, du CIAFT, de l’AFPC et de la FTQ devait rencontrer le ministre Blackburn pour lui faire part de notre frustration face au manque d’action du gouvernement fédéral sur la question. Le ministre a toutefois eu un empêchement de dernière minute et ne s’est pas présenté… Nous avons néanmoins présenté nos recommandations à un adjoint politique du ministre et à une fonctionnaire du ministère du Travail. À suivre…

← Précédent

Suivant →

Actions prises