Journée internationale de la femme 2007

À l'occasion de la Journée internationale de la femme (JIF) 2007, la Coalition spéciale pour l'égalité des femmes et les droits de la personne vous invite à vous joindre aux femmes du Québec et de partout au Canada pour protester contre les politiques anti-égalitaires du gouvernement fédéral conservateur. Voici pourquoi!

De site web de la Coalition:

Durant les derniers mois, les femmes ont défendu leur droit à l'égalité. Partout au pays, de Yellowknife à Corner Brook, de Vancouver à Moncton, d'Halifax à Québec, elles ont organisé des ralliements, rédigé des lettres, expédié des cartes postales et participé à des réunions et à des manifestations. Elles ont même brûlé leur soutien-gorge et organisé de fausses funérailles pour revendiquer l'égalité. Les femmes ont écrit aux journaux et participé à des émissions-débats; elles ont téléphoné et écrit à leurs députés fédéraux et provinciaux; elles ont exercé des pressions et mis sur pied des sites Web et des tribunes téléphoniques pour faire passer leur message.

À l'échelle canadienne, la Coalition spéciale pour l'égalité des femmes et les droits de la personne a travaillé sans relâche pour faire connaître aux ministres et aux partis de l'opposition fédéraux leurs préoccupations concernant l'égalité des femmes. La Coalition a organisé un ralliement sur la colline du Parlement, le 10 décembre, et collaboré avec des médias nationaux et des groupes locaux partout au pays.

Pourquoi les femmes se démènent-elles ainsi?

Parce qu'elles réagissent à une série de mauvaises décisions du gouvernement Harper. Si elles sont maintenues, ces décisions feront reculer de vingt ans l'égalité des femmes. D'abord, le gouvernement Harper a annulé les ententes fédérales-provinciales sur la garde d'enfants, à un moment où 70 % des femmes ayant des enfants âgés de moins de cinq ans sont sur le marché du travail. Puis, le gouvernement a supprimé le financement du Programme de contestation judiciaire, qui était la principale source d'appui aux personnes devant défendre leur droit à l'égalité en vertu de la Charte. Enfin, le gouvernement a annoncé son intention de ne pas donner suite à la recommandation du Groupe de travail sur l'équité salariale concernant l'adoption d'une loi proactive en matière d'équité salariale. Le gouvernement a choisi de simplement renseigner les gens au sujet de l'équité salariale et a chargé des inspecteurs du travail de faire des enquêtes dans les milieux de travail pour s'assurer que les pratiques en matière d'équité salariale sont respectées. Cette mesure avait déjà été mise à l'épreuve il y a trente ans, et elle avait échoué.

Le gouvernement a réduit le financement de Condition féminine Canada, le ministère fédéral responsable de l'avancement de l'égalité des femmes. Les compressions de 5 millions de dollars représentent 40 % du budget de CFC. Douze des 16 bureaux régionaux de Condition féminine ont été fermés, et 61 des 131 emplois ont été supprimés. Le gouvernement a aussi aboli le Fonds de recherches stratégiques indépendantes de Condition féminine. Pendant des années, ce Fonds s'est avéré une ressource utile au gouvernement et aux groupes de femmes. La promotion de l'égalité a été retirée du mandat de Condition féminine Canada. Le gouvernement a également changé les règles, et les groupes de femmes qui effectuent de la recherche ou militent pour l'égalité des femmes ne pourront plus obtenir un appui financier du gouvernement fédéral.

Crédit photo : Olivia Watson http://www.flickr.com/photos/11363525@N02/

← Précédent

Suivant →

Actions prises